Le grain de sable dans le canal

Et d'autres nouvelles du monde

đŸ‡Ș🇬 Alerte embouteillage sur le canal de Suez

Comme vous l'avez certainement vu Ă  peu prĂšs partout, un cargo de 400m de long s'est Ă©chouĂ© mercredi dans le canal de Suez. En bloquant le passage il a arrĂȘtĂ© la totalitĂ© des flux de cargos, soit environ 10% du trafic maritime international, rien que ça. Mais c'est surtout une super occasion pour se pencher sur la passionnante histoire du Canal de Suez.

Plus fort que Waze

En 1854, la chance sourit deux fois Ă  Ferdinand de Lesseps, un ancien diplomate français. Le gouverneur d’Égypte est un de ses amis et l’idĂ©e de percer l’isthme de Suez pour raccourcir drastiquement les routes maritimes a Ă©tĂ© Ă©tudiĂ©e techniquement Ă  deux reprises, dont une derniĂšre fois en 1846 par un groupe d’ingĂ©nieurs français. Alors quand notre cher Ferdinand obtient les plans topographiques de construction du canal de la part des ingĂ©nieurs français, il ne lui est pas trĂšs difficile d’obtenir la concession du terrain de la part de l’Égypte.

Les travaux seront rĂ©alisĂ©s entre 1849 et 1859 et financĂ©s par une immense levĂ©e de fonds Ă  la Bourse de Paris. À la fin de la construction du canal, 44% de la compagnie d’exploitation appartiennent Ă  l’Égypte et le reste Ă  21 000 Français. Alors KissKissBankBank, tu croyais avoir inventĂ© le crowdfunding ?

Le nouveau trajet permet de relier l’Europe Ă  l’Asie sans contourner l’Afrique et de gagner environ 40% de la distance parcourue. Pour les chiffres moins drĂŽles, l’Égypte soutient dĂ©sormais que plus de 120 000 personnes seraient mortes pendant sa construction.

La nationalisation

Pour comprendre la suite, il faut savoir que l'Égypte, fortement endettĂ©e en 1875, a vendu ses parts Ă  l'Angleterre, lui donnant le quasi-contrĂŽle du canal. Lorsque Nasser renverse la monarchie et arrive au pouvoir dans les annĂ©es 1950, un de ses projets prioritaires est la construction d'un barrage Ă  Assouan nĂ©cessaire pour contrĂŽler les nombreuses inondations dans la plaine du Nil, qui est de plus en plus habitĂ©e. Un financement de la communautĂ© internationale, USA en tĂȘte, Ă©tait initialement prĂ©vu pour ce projet. Les USA se sont finalement rĂ©tractĂ©s suite Ă  la dĂ©couverte d'un contrat secret d'armement entre la Russie et l’Égypte.

Nasser dĂ©cida de nationaliser le canal pour financer ce projet. C’était un pari risquĂ© mais un coup politique certain. La dĂ©cision a Ă©tĂ© annoncĂ©e, Ă  Alexandrie, lors d’un discours dĂ©nonçant l’impĂ©rialisme britannique et sa mainmise financiĂšre sur le canal. Elle fut accueillie avec beaucoup d’enthousiasme et propulsa Nasser dans la ligue des grands leaders populaires du monde Arabe. Nasser saisit alors le canal, transfĂšre le patrimoine et les opĂ©rations dans une sociĂ©tĂ© publique et dĂ©possĂšde les anciens actionnaires au passage.

L'Angleterre, la France et IsraĂ«l tentent une opĂ©ration militaire pour reprendre le contrĂŽle. L'opĂ©ration s'arrĂȘte net car les trois pays sont vite dĂ©savouĂ©s par l'ONU, les USA font pression pour que cessent les hostilitĂ©s et la Russie risquait de s'en mĂȘler.

Depuis, le canal est bel et bien Ă©gyptien et rapporte environ un tiers des devises Ă©trangĂšres du pays chaque annĂ©e. Bon, il faut dire que le prix d’un passage peut dĂ©passer les 500 000 dollars. Le canal est donc un enjeu assez stratĂ©gique en termes de commerce international et pour l’économie du pays. Une pensĂ©e pour le conducteur de la pelleteuse qui essaye d'aider le cargo Ever Given Ă  se sortir de lĂ .

Si cette histoire de cargo vous empĂȘche de dormir vous pouvez suivre en temps rĂ©el le trafic sur le canal de Suez ici.

Et pour la petite histoire, Ferdinand de Lesseps a aussi essayé de construire le canal de Panama par la suite. Mais ça a trÚs mal tourné, tellement mal que ça porte le nom du Scandale de Panama maintenant.


Si vous aimez cette newsletter, vous pouvez la partager, c’est la meilleure façon d’aider Marcopolo.

Partager par WhatsApp 💬


🌍 In other news

🇹🇳 Les USA et l'Union EuropĂ©enne ont placĂ© sous sanctions internationales des officiels chinois accusĂ©s de violations des droits de l'homme contre la communautĂ© OuĂŻgours. Relire le briefing sur les OuĂŻgours. Mais sinon la Chine ne semble pas ĂȘtre plus inquiĂšte que ça (en roue libre mĂȘme) :

đŸ‡ŸđŸ‡Ș L'Arabie saoudite a proposĂ© un cessez-le-feu aux rebelles Houthis au Yemen. Ces derniers l'ont refusĂ©. Relire le briefing sur la guerre au Yemen.

đŸ‡ČđŸ‡Č Le drame continue en Birmanie oĂč l'armĂ©e a tuĂ© une petite fille de 7 ans lors d'une opĂ©ration contre des manifestants. Plus de 300 morts pour le moment dont 90 hier. Relire le briefing sur le coup d'État en Birmanie.

đŸ‡§đŸ‡© Un feu s'est dĂ©clarĂ© dans un camp de rĂ©fugiĂ© Rohingyas au Bangladesh. Plus de 15 morts et des centaines de disparus. C’est le 3Ăšme feu en 4 jours. Relire le briefing sur les rĂ©fugiĂ©s Rohingyas.

đŸ‡±đŸ‡Ÿ Le Gouvernement Libyen est officiellement installĂ© et a remplacĂ© les deux gouvernements rĂ©gionaux jusqu'alors en conflit. Au passage le PrĂ©sident Macron a annoncĂ© que la France avait une dette envers la Libye aprĂšs l'intervention occidentale de 2011. Relire le briefing sur la Libye.

đŸ‡ȘđŸ‡č Le Premier ministre Ethiopien a (enfin) reconnu que des troupes Ă©rythrĂ©ennes avaient opĂ©rĂ© dans la rĂ©gion du TigrĂ© depuis novembre de l'annĂ©e derniĂšre et que des "atrocitĂ©s" envers les civils de cette rĂ©gion avaient bien Ă©tĂ© commises. Relire le briefing sur la guerre civile en Ethiopie.