Ils sont fous ces romains

Et petit tour du monde

Bienvenue aux nouveaux membres de la communauté Marcopolo. Chaque semaine, on tente d’expliquer simplement l’essentiel de l'actualité internationale sous forme de briefings courts et didactiques. Si un ami vous a transféré ce mail, vous pouvez recevoir les prochains en vous inscrivant ici.


🇮🇹 Ils sont fous ces romains

Le Premier ministre italien, Giuseppe Conte, vient de démissionner après avoir perdu sa majorité parlementaire. Conte va désormais tenter de former un nouveau gouvernement de coalition, son troisième depuis 2018. Après tout, pourquoi s’embêter à gouverner quand on peut passer son temps à tenter de former des gouvernements en pleine pandémie ?

À l’issue de la seconde guerre mondiale, et donc de l’ère fasciste, l’Italie a mis en place un système parlementaire proportionnel. L’objectif était d’éviter qu’un parti domine le parlement et donne naissance à un nouveau dictateur. Depuis, les coalitions se construisent, se déconstruisent et se reconstruisent années après années. Entre 1948 et 2018 l’Italie a connu 62 gouvernements. Dans les années 90, deux grands partis (gauche et droite) émergent et se stabilisent dans l’opinion. Jusqu’aux élections de 2018.

Depuis plusieurs années déjà, la droite nationaliste (La Ligue) faisait une percée dans l’opinion, surtout dans le nord. Parallèlement, au début des années 2010 un nouveau mouvement populiste, le Mouvement 5 étoiles (M5S), représenté par un comédien, Beppe Grillo, a émergé dans l’opinion. Aux élections législatives de 2018, c’est la claque pour les partis traditionnels : La Ligue remporte 17% des voix et le M5S, 32%. Au bout de 80 jours de négociations, les deux partis que l’on pensait incompatibles forment une coalition avec Giuseppe Conte (un juriste peu connu) à sa tête en tant que Premier ministre. Fermez les yeux et imaginez un gouvernement porté par Jean-Marie Bigard et Marine Le Pen. Ouvrez les yeux et respirez un bon coup, on n’y est pas encore.

Très vite, Matteo Salvini, le président de La Ligue, est une des figures les plus visibles de la coalition gouvernementale. Il est sur tous les fronts et fait de l’ombre à son partenaire M5S. Lors des élections européennes de 2018, La Ligue gagne encore en importance avec 34% des voix mais le M5S tombe à 17%. Le parti Démocrate (de gauche) remonte à 22%. Fort de cette croissance électorale Matteo Salvini sort de la coalition en 2019 pour forcer l’organisation de nouvelles élections. Il faisait le pari qu’aucune alliance entre le M5S et le Parti démocrate (PD) ne serait possible, que de nouvelles élections seraient forcément organisées et qu’il en serait le grand vainqueur. Raté. Le M5S et le PD se rapprochent et forment un nouveau gouvernement avec d’autres petits partis dont Italia Viva, la nouvelle toute petite organisation politique de Matteo Renzi, ancien dirigeant du Parti démocrate et ancien Premier ministre.

Et c’est ce petit caillou dans la chaussure du Premier ministre (à peine 3% dans l’opinion) qui vient de faire exploser la coalition. L’Italie est le premier bénéficiaire du plan de relance européen avec plus de 200 milliards d’euros. Giuseppe Conte veut en passer une bonne partie en relance de l’économie en créant des avantages fiscaux. Matteo Renzi voudrait que l’argent soit principalement investi en projets structurels comme la refonte du système de santé. C’est une première version. L’autre version, plus médisante, est plus directe : Matteo Renzi veut faire tomber le gouvernement pour négocier sa place dans la coalition gouvernementale.

Dans tous les cas, selon un sondage, près d’un Italien sur deux ne comprend pas les raisons de la crise actuelle. Et de nouvelles élections seraient vraisemblablement favorables à la droite nationaliste. Quant à Giuseppe, il ne lui reste plus qu’à compter ses amis et à s’en faire de nouveaux si nécessaire, mais vite.

🌎 In other news

🇵🇹 Au Portugal, le président sortant Marcelo Rebelo de Sousa a été réélu pour un deuxième mandat. La candidate socialiste, bien qu’en deuxième position, est au coude à coude avec le candidat antisystème d’extrême droite, André Ventura (13% contre 12%).

🇵🇱 En Pologne, plus de 400 000 femmes ont manifesté pour dénoncer l’imposition officielle d’une interdiction quasi-totale de l’avortement.

🇬🇷 La Grèce et la Turquie pourraient de nouveau entrer en discussion pour résoudre leurs différends d’ordre maritime. L’année dernière, la tension était montée entre les deux pays au sujet d’une zone économique exclusive (ZEE) qu’ils se disputent (ZEE = l’espace maritime sur lequel un État exerce le droit d’exploration des ressources). Relire le briefing.

🇳🇱 Les Pays-Bas viennent de vivre leur 4e nuit d’émeutes suite à l’instauration d’un couvre-feu à 21h ! Magasins pillés, voitures brûlées, plusieurs centaines d’arrestations ont eu lieu.

🇱🇧 Émeutes également au Liban, à Tripoli, où la jeunesse sort massivement dans les rues pour protester contre les restrictions sanitaires mais également le manque de perspective économique et la pauvreté qui touche maintenant la moitié du pays.

🇧🇩 Au Bangladesh, les autorités sont de nouveau en train de déplacer des réfugiés Rohingya vers une île isolée pour faire de la place dans le plus grand camp de réfugiés du pays. Plusieurs ONG alertent sur cette décision. L’île est, selon eux, inhabitable et exposée aux cyclones. Relire le briefing.

🇮🇳 Les agriculteurs sont toujours en colère en Inde. Ils assiègent la capitale de manière pacifique (plus ou moins) depuis plusieurs semaines pour demander le retrait d’une réforme qui vise à libéraliser le marché agricole. Dans le système actuel, les agriculteurs vendent à prix garanti (et bas) toute leur production sur des marchés gérés par l’État. La réforme veut enlever ces marchés et permettre à n’importe quel agriculteur de vendre où il le souhaite. Les agriculteurs pensent que les jeux de ce nouveau marché libre seront truqués en faveur des grands groupes pour leur imposer des prix bas.

C’est tout pour cette semaine. Bon dimanche à tous,

JB

PS1 : Merci à Marie-Jeanne pour la relecture.
PS 2 : Si ce briefing vous a plu, vous pouvez transférer cet e-mail à vos amis. Plus on est de fous, plus on lit.