Alexeï Navalny empoisonné

Traitement de choc au Novitchok

Marcopolo est un briefing hebdomadaire qui explique simplement les événements mondiaux importants, en 2 minutes top chrono.

Vous avez certainement entendu parler de l’empoisonnement d’Alexeï Navalny et de son transfert en Allemagne pour être soigné.

Dans cette édition d’i18n, nous allons essayer de donner un peu de contexte à cet événement pour que vous puissiez briller lors de votre prochain dîner en ville 🤣 (ou juste arriver à suivre la discussion, si vous avez des amis pointus 🤓).

L’information

Il y a un peu plus d’un mois, le 20 août, Alexeï Navalny prend un thé à l’aéroport de Tomsk, en Russie, avant le départ de son avion pour Moscou. Il tombe dans le coma pendant le vol et est hospitalisé d’urgence. Une ONG affrète un avion deux jours plus tard pour transférer Navalny à l’hôpital de la Charité, à Berlin.

Contrairement aux médecins russes, les médecins allemands concluent rapidement qu’il a été victime d’un empoisonnement. Le 2 septembre, le gouvernement allemand déclare détenir la « preuve sans équivoque » de la présence de Novitchok, une forme de poison développé par l’Union soviétique dans les années 80.

Navalny est aujourd’hui sorti du coma et en bonne santé. Il a prévenu qu’il rentrerait en Russie très prochainement et a même déclaré que la culpabilité de Vladimir Poutine dans son empoisonnement ne faisait aucun doute.

Le contexte

Alexeï Navalny est l’un des plus anciens et importants opposants au pouvoir en Russie. Il est actif depuis plus de 10 ans et s’oppose personnellement à Vladimir Poutine. Il est à l’origine de l’expression "parti des voleurs et des escrocs" pour qualifier le parti du président, Russie unie.

Il commence sa "carrière" d’opposant avec un blog qui dénonce la corruption dans l’élite politique russe. Il crée ensuite une fondation anti-corruption active depuis 2011 et organise de nombreuses manifestations au cours desquelles il est souvent arrêté (2011, 2012 et 2018).

Plus récemment, il a intensifié son action en annonçant sa candidature à l’élection présidentielle de 2018 mais est déclaré inéligible, suite à sa condamnation avec sursis dans une affaire de détournement de fonds. Une affaire qui a été dénoncée comme un procès politique par les USA et l’UE. Ne pouvant se présenter lors de cette élection, il organise alors des manifestations dans tout le pays et appelle au boycott.

Fin 2018, il lance un nouveau projet, Vote intelligent, qui a pour but de faire voter les Russes pour des candidats d’opposition qui ont le plus de chance d’être élus face au parti de Vladimir Poutine. Ce projet a permis l’élection de deux députés d’opposition au parlement national et de plusieurs opposants dans deux parlements régionaux.

Pourquoi c’est important

Parce que la Russie se sent suffisamment forte pour tenter d'assassiner un opposant politique sur son propre territoire, Vladimir Poutine ou les services secrets russes, ou bien les deux, ont eu le sentiment, à juste titre, qu’aucun pays ne se mettrait en travers de leur route, suite à cette tentative d’assassinat. Ce n’est évidemment pas la première fois que cela arrive. Il y avait notamment eu cet espion russe réfugié en Angleterre, que l’on avait tenté d’empoisonner avec le Novitchok également. Mais l'action contre Alexeï Navalny est d’un autre ordre, c’est un opposant politique emblématique de premier plan.

L’info qui vaut le détour

À sa sortie du coma, Alexeï Navalny a publié, avec beaucoup d'humour, sur son compte Instagram le message suivant :

«Je ne sais encore presque rien faire, mais hier j’ai pu respirer par moi-même toute une journée. Ça m’a beaucoup plu, c’est un procédé étonnant et sous-estimé par beaucoup. Je le recommande. Vous me manquez. »

Vous voilà briefé sur les évènements en Biélorussie et leur contexte.

Jean-Baptiste