🇭🇺 Orban de la société

+ d'autres nouvelles du monde

Le premier ministre hongrois Viktor Orban vient de passer une loi interdisant la représentation de l'homosexualité et de la transsexualité dans l'espace publique. Son objectif est de "protéger les mineurs" : plus aucune mention de l'homosexualité dans les livres pour enfants et les manuels scolaires, interdiction aussi de parler homosexualité ou changement de genre à la télé avant 22 heures et enfin, interdiction pour les entreprises d’exprimer leur solidarité avec les LGBT. Pendant le mois des fiertés, on peut dire qu'il a le sens du timing.

🗳️ Construction démocratique

Après la Seconde Guerre mondiale, la Hongrie entre dans le giron de l'URSS. Dominée par un parti communiste aux ordres du grand frère soviétique, ce n'est qu'à la chute de ce dernier que la Hongrie se rapproche de l'Europe.

Après plus de 40 années passées sous le régime d'un parti unique, l'électeur hongrois prend goût à l'alternance gauche droite pendant toutes les décennies 90 et 2000. Le pays se rapproche de l'occident avec son entrée dans l'Otan en 1999 puis dans l'Union Européenne en 2004. Un cheminement assez classique, en bref, pour un pays d'Europe centrale.

C'était sans compter sur Viktor Orban qui allait venir troubler cette petite routine électorale beaucoup trop libérale à son goût.

À la tête d'un parti historiquement de centre droit, le Fidesz, Orban accède au poste de premier ministre suite aux élections législatives de 1998. 4 ans plus tard, il se fait éjecter et passe dans l'opposition. Il profite de cette traversée du désert pour réorienter drastiquement son parti : à l'origine né de la lutte contre le parti unique communiste, le parti devient nationaliste, chrétien et conservateur. Visiblement la recette du succès. En 2010, c'est la victoire du Fidesz et Orban redevient premier ministre, avec une écrasante majorité.

🌪️ Destruction démocratique

Dès le démarrage, il annonce la couleur en faisant passer une nouvelle constitution grâce à sa majorité à deux tiers. Il y fait inscrire la mention des racines chrétiennes du pays, le mariage comme l'« union entre un homme et une femme » et « que la vie du fœtus doit être protégée dès sa conception ». Les bobos de Budapest ne l'ont pas vu venir, mais il a tué le débat sur le mariage pour tous et l'avortement pour plusieurs générations.

Bien lancé, l'apprenti Poutine ne va pas s'arrêter là. En l'espace de 10 ans, les médias privés sont petit à petit quasi tous rachetés par des amis. Le premier ministre est donc indirectement à la tête de plus de 500 médias soit 80% du total.

Il s'est également attaqué récemment à l'université. Il a passé une loi rassemblant les 11 universités nationales sous une méga fondation gérée par un de ses fidèles. Au passage, tout ce qui est lié à l'étude du genre a été banni.

Autre petit coup facile, Orban a augmenté le nombre de membres de la cour constitutionnelle de 11 à 15 pour pouvoir nommer directement 4 nouveaux juges à sa botte. Il a forcé des centaines de juges à partir en abaissant l'âge de la retraite et il a pu placer, de nouveau, des fidèles.

Et pour finir, ça, c'est mon coup préféré. Il a donné la nationalité hongroise à environ 2 millions d'expatriés en Europe. Ceux qui habitent en Roumanie, Slovaquie, Serbie et Ukraine peuvent voter à toutes les élections super facilement par la poste. Ceux résidant dans l'ouest de l'Europe doivent se déplacer en Ambassade. Je vous laisse deviner lesquels sont pro Fidesz et lesquels sont contre ?

😰 L'illibéralisme en vogue

Ses exemples de régimes politiques illibéraux (comme il les nomme lui-même) sont la Chine, la Russie ou encore la Turquie. Les contre-pouvoirs sont une invention des USA totalement inapplicable en Europe, toujours selon lui. Depuis mars, il peut désormais quasiment tout décider par décret, sans l'aval du parlement jusqu'à la fin de la crise sanitaire.

Et tout ça ne se passe pas dans n'importe quel pays d'Europe. Certes un petit pays, mais tout de même 7 milliards d'aides lui sont versés chaque année par l'Union Européenne. Ramené à la taille de son économie, c'est le plus grand bénéficiaire d'aide.

Jusqu'à présent l'UE avait beaucoup de mal à se positionner sur ce membre turbulent. Surtout le Fidesz faisait encore partie jusqu'à peu du Parti Populaire Européen, rassemblant toute la droite fréquentable (ou presque) d'Europe.

On rappellera tout de même que dans la charte des droits fondamentaux de l'UE que toute discrimination basée sur l'orientation sexuelle est interdite. Cette nouvelle loi devrait donc tester de nouveau la patience des institutions européennes.


🌍 Le monde cette semaine

🇮🇱 En Israël, Naftali Bennet est devenu premier ministre pour les 2 prochaines années, suite à un accord de majorité regroupant un panel de partis très large. Benyamin Netanyahu est le premier ministre ayant servi le plus longtemps (12 ans).

🇰🇵 En Corée du Nord, Kim Jong Un a déclaré que son pays était au bord de la famine (ce qui veut certainement dire qu'il est déjà bien dedans).

🇹🇼 À Taïwan, 28 avions militaires chinois ont encore survolé l'île. Relire le briefing sur Taïwan.

🇲🇲 En Birmanie, Aung San Suu Kyi est en train d'être jugée pour corruption entre autres. Relire le briefing sur la Birmanie.

🇳🇮 Au Nicaragua, le président Daniel Ortega, vient d'arrêter 13 opposants. Les prochaines élections présidentielles sont en novembre. Peu de chances qu'elles se passent librement.

🇵🇪 Au Pérou, Pedro Castillo, le candidat de l'extrême gauche, vient de gagner les élections présidentielles contre Keiko Fujimori, la candidate de l'extrême droite.