🌍 North Stream

et d'autres nouvelles du monde

La semaine derniĂšre, la Russie a annoncĂ© discrĂštement que le gazoduc Nord Stream 2 Ă©tait enfin terminĂ© et prĂȘt Ă  l'emploi. C'est l'aboutissement d'un feuilleton gĂ©opolitique entre l'Europe, la Russie et les USA qui a durĂ© plusieurs annĂ©es. Tout a Ă©tĂ© fait pour empĂȘcher que ce gazoduc approvisionne l'Allemagne en gaz russe.

đŸ—ïž Un giga projet

  • Nord Stream est un projet de gazoduc reliant le nord-ouest de la Russie et le nord de l'Allemagne en passant par la mer baltique.

  • Il a Ă©tĂ© initiĂ© en 1997 et vient seulement de se terminer suite Ă  de nombreuses dĂ©convenues gĂ©opolitiques.

  • Il fait plus de 1 200 kilomĂštres et amĂšnera, en rythme de croisiĂšre, plus de 50 milliards de mĂštres cubes de gaz par an, soit le double du volume actuel.

  • Ce gigantesque projet a Ă©tĂ© opĂ©rĂ© par Gazprom, une entreprise russe spĂ©cialisĂ©e dans le gaz, avec un consortium d'autres entreprises Ă©nergĂ©tiques europĂ©ennes.

  • En Allemagne, c'est le chancelier Gerhard Schröder (de 1998 Ă  2005) qui a portĂ© le projet. Pour la petite histoire, il est devenu prĂ©sident du conseil de surveillance de North Stream juste aprĂšs sa retraite politique.

🩀 Un panier de crabe

  • Pour l'Allemagne l'objectif est prĂ©sentĂ© comme triple : sĂ©curiser son propre approvisionnement en gaz, modifier son mix Ă©nergĂ©tique pour accomplir sa transition Ă©nergĂ©tique et pĂ©renniser les livraisons Ă  toute l'Europe.

  • Pour la Russie, c'est plus d’exportation de gaz vers l’Europe : ce serait donc dommage de s'en priver.

  • Pour l'Ukraine c'est une catastrophe : la plupart du gaz russe Ă  destination de l'Europe passe par l'Ukraine et cela lui rapporte Ă©normĂ©ment. Un canal d'approvisionnement concurrent ne peut pas ĂȘtre une bonne nouvelle Ă  long terme.

  • CĂŽtĂ© USA, ce projet doit ĂȘtre stoppĂ© par tous les moyens. Selon eux, c'est un risque gĂ©opolitique majeur Ă  trois niveaux :

    • PremiĂšrement, c'est une filiĂšre d'export concurrente de la leur. Les USA souhaitaient jusqu'Ă  peu pousser leur gaz de schiste vers l'Europe au maximum.

    • DeuxiĂšmement, ils estiment que ce gazoduc va accroĂźtre davantage la dĂ©pendance de l'Europe au gaz russe (dĂ©jĂ  43% des importations).

    • Enfin, l'utilisation par la Russie de ce nouveau canal pour faire du chantage Ă  l'Ukraine est une hypothĂšse plus que probable pour eux. L'Ukraine et la Russie sont actuellement en froid suite Ă  l'annexion par la Russie de la CrimĂ©e et un peu du Donbass aussi. On en avait parlĂ© dans le briefing sur l'Ukraine (👉 Peut-on rĂ©sister Ă  Poutine ?) en avril dernier.

  • En Europe, les dĂ©tracteurs du projet rejoignent les AmĂ©ricains sur les deux derniers points.

đŸȘ— Guerre et paix

  • Les USA ont tout fait pour mettre des bĂątons juridiques dans les roues du projet. En 2019, ils ont adoptĂ© une loi imposant des sanctions contre les entreprises partenaires du projet.

  • Alors qu'il ne restait plus que 150 km de travaux, l’entreprise suisse Allseas qui fournissait un bateau nĂ©cessaire au dĂ©ploiement du gazoduc est contrainte de quitter le projet, menacĂ©e par le congrĂšs amĂ©ricain de ne plus pouvoir opĂ©rer aux USA si elle continue.

  • ParallĂšlement, l’Europe a Ă©galement jouĂ© sa partition : une directive europĂ©enne est venue imposer aux gazoducs maritimes entrant dans les pays de l'UE de respecter les exigences de sĂ©paration des activitĂ©s de fourniture et de transport de gaz vers des pays tiers.

  • North Stream appartenant entiĂšrement Ă  Gazprom, cette exigence n'Ă©tait pas respectĂ©e. Le parlement allemand a votĂ© une loi repoussant le dĂ©lai d'introduction de cette directive.

  • En juin 2020, le parlement amĂ©ricain Ă©tend les sanctions aux assureurs couvrant le projet.

  • La rĂ©bellion Ă©tait portĂ©e principalement par Donald Trump. Devant la rĂ©alitĂ© des faits, le projet Ă©tant presque terminĂ© et opĂ©rationnel, Joe Biden a finalement renoncĂ© Ă  le bloquer pour favoriser son alliance avec l'Allemagne.

  • Les discussions entre l'Allemagne et les USA se sont finalement dĂ©bloquĂ©es avec un mĂ©canisme de dĂ©connexion du gazoduc si la Russie diminue le transit de gaz Ă  travers l'Ukraine.

C’est ainsi que le gazoduc a pu ĂȘtre terminĂ©. DĂ©finitivement, rien ni personne ne rĂ©siste Ă  Poutine.


🌍 Le monde cette semaine

đŸ‡ČđŸ‡± L'armĂ©e française a annoncĂ© avoir tuĂ© Adnan Abu Walid al‑Sahrawi, le chef de l'État islamique dans le Grand Sahara. L'armĂ©e française est impliquĂ©e dans cette rĂ©gion depuis 2013 pour contrer la menace terroriste. Vous pouvez relire le briefing sur le Sahel ci-dessous.
👉 Au fait, que fait la France au Sahel ?

🇩đŸ‡ș L’Australie a rompu le contrat passĂ© avec la France en 2016 portant sur la construction de douze sous-marins pour 56 milliards d’euros. L'objectif de ce contrat Ă©tait d'assurer la prĂ©sence de l’Australie dans le Pacifique, oĂč la Chine cherche de plus en plus Ă  s'imposer, notamment en mer de Chine du sud (relire le briefing ci-dessous). L'Australie va finalement se fournir auprĂšs des USA et du Royaume-Uni. Ce nouveau partenariat commercial vient sceller un pacte de sĂ©curitĂ© entre les trois pays, intitulĂ© Aukus.
👉 Les üles de la tentation

đŸ‡”đŸ‡­ La Cour pĂ©nale internationale a approuvĂ© l'ouverture d'une enquĂȘte pour dĂ©terminer si des crimes contre l'humanitĂ© ont Ă©tĂ© commis par les forces de l'ordre aux Philippines dans le cadre de la guerre contre la drogue.

đŸ‡©đŸ‡ż En AlgĂ©rie, l’ancien prĂ©sident Abdelaziz Bouteflika est dĂ©cĂ©dĂ©. Il avait passĂ© plus de 20 ans au pouvoir et avait Ă©tĂ© contraint de dĂ©missionner de son poste par un mouvement de protestation en 2019.