🏝️ Les îles de la tentation

et d'autres nouvelles du monde

Je profite d'une semaine un peu calme en termes d'actualité (de mon point de vue) pour vous parler d'un sujet qui me trotte dans la tête depuis très longtemps : Les îles de la mer de Chine méridionale. Chacun ses petites obsessions vous me direz 😂.

Au cours des dernières années, la Chine a développé une politique de plus en plus agressive en mer de Chine méridionale. Pas plus tard qu'en avril de cette année, 220 bateaux chinois étaient aperçus en train de squatter tranquillement une île revendiquée par les Philippines.

Les États-Unis ont clairement pris position avec une déclaration du porte-parole du ministère des affaires étrangères : "Nous partageons les préoccupations de nos alliés philippins en ce qui concerne les informations sur un rassemblement continu de forces maritimes de la République populaire de Chine près du récif de Whitsun. Une attaque armée contre les forces militaires, les navires ou les avions des Philippines dans le Pacifique, y compris en mer de Chine méridionale, déclenchera nos obligations aux termes du traité américano-philippin de défense mutuelle". Ambiance.

Pendant ce temps, le ministre des affaires étrangères philippin, dans un tweet, n'y allait pas par quatre chemins : "Chine, mon amie, comment te le dire poliment ? Laissez-moi voir : Casse-toi"

🌏 Les îles du milieu

La mer de Chine méridionale abrite de nombreuses petites îles, récifs ou rochers, regroupés en trois gros archipels : les Paracels, les Spratley et les Scarborough. Tout ce petit monde est entouré au nord par la Chine et Taïwan, à l'ouest par le Vietnam, à l'Est par les Philippines et au Sud par la Malaisie, Brunei et l'Indonésie. Rien que ça. Et comme vous pouvez le voir sur cette carte, les revendications sont pour le moins contradictoires. Un vrai nid à problèmes.

Il est quasi impossible de rattacher historiquement ces îles à un pays en particulier. Elles ont été occupées successivement par plusieurs nations et malgré les efforts de chaque pays, aucune propagande ne fait l'unanimité. Les Japonais occupaient ces deux archipels jusqu'à la Seconde Guerre mondiale. À leur capitulation, la Chine revendique les trois archipels et une grande partie du contrôle de cette mer de Chine méridionale. Mais le Vietnam revendique également les Paracels et une partie des Spratley. Quant aux Philippins, ils revendiquent les îles Spratley.

🚢 OK mais pourquoi tant d'intérêt pour ces îles ?

Premièrement, il y a des raisons politiques. La Chine, depuis plusieurs années, est dans une logique de construction d'une rhétorique nationaliste et l'intégrité territoriale est au centre de cette propagande : Taïwan, Hong-Kong, la mer de Chine méridionale.

Deuxièmement, c'est un secteur logistique stratégique puisque 30% du trafic maritime mondial y passe chaque année. C'est donc une route majeure pour l'approvisionnement de la Chine.

Troisièmement, ce sont des eaux très poissonneuses et donc ultra-importantes pour les pêcheurs Vietnamiens, Philippins ou Chinois. Et pour ne rien gâcher, petit coup de pouce à ce troisième point : il y a potentiellement des gisements de pétrole et de gaz également.

🌶️ Un des points les plus chauds

Depuis la fin des années 90, les Spratleys sont listées régulièrement comme un point chaud du monde pouvant finir en guerre. Mais les heurts ont démarré bien avant.

En 88, la marine chinoise est empêchée de débarquer sur un récif par les forces vietnamiennes. L'armée chinoise riposte en coulant les navires ennemis, faisant plusieurs dizaines de morts.

En 95, les Philippines découvrent des constructions militaires sur un récif qu'ils estiment être à eux. Ils font prisonniers 62 pêcheurs chinois.

Mais la plupart des altercations ressemblent à celle du mois d'avril de cette année : forte mobilisation de bateaux, protestation, appel à la communauté internationale et tout le monde redescend plus ou moins.

En revanche, au début de cette année, la chine a carrément passé une loi autorisant les navires de sa garde côtière à utiliser tous les moyens nécessaires, y compris la force, dans les eaux qu'elle revendique.

👷 Comment créer une île en trois étapes

Et on peut dire que depuis deux décennies, la Chine a vraiment mis les moyens pour contrôler ces îles. À quel jeu joue les Chinois exactement ? C'est très simple, c'est une danse en trois temps.

Temps 1 : on prend possession d'un récif ou d'un roc. On envoie des navires de guerre déguisés en navire de pêche, on squatte l'îlot et on dissuade toute autre nation de s'approcher.

Temps 2 : on transforme l'îlot en une vraie île. Et oui, sinon cela n'a aucun intérêt. Un récif ou un petit roc n'a aucun droit à une zone économique exclusive (qui permet d'avoir une zone de pêche attitrée autour par exemple), contrairement aux îles habitées avec une vraie vie économique. On transforme donc ces bancs de sable en îles, on y construit même des pistes d'atterrissage, on y installe des radars, des baraques pour militaires.

Temps 3 : Une fois qu'on a l'île, il n'y a plus qu'à tout faire pour obtenir une zone exclusive économique autour. Bon ça clairement c'est la prochaine étape et c’est loin d’être gagné car il faut que la communauté internationale valide.

La chine est entrée tardivement dans ce jeu mais elle y excelle désormais. Le New York Times avait publié en 2016 un super reportage photo sur le fonctionnement de ces constructions extraordinaires. Comme d'habitude, la Chine y va en mode industriel.


🤓 Et si vous me donniez votre avis sur Marcopolo ?

Cela me ferait vraiment plaisir, cela m’aiderait à améliorer la newsletter et surtout le questionnaire ne prend que 3 minutes.

Donner votre avis


🌍 Le monde cette semaine

🇲🇱 Suite au dernier coup d'État au Mali, la France a décidé de suspendre sa coopération militaire avec le pays dans le cadre de l'opération Barkhane au Sahel.
Relire le briefing sur la guerre au Sahel.

🇷🇺 La Russie vient d'adopter une loi interdisant temporairement aux membres de groupes "extrémistes" de se présenter aux élections. Maintenant, il ne reste plus qu'à faire en sorte que la fondation anti-corruption d'Alexeï Navalny soit désignée comme telle. Cela devrait empêcher son parti de se présenter aux législatives en septembre.
Relire le briefing sur Alexeï Navalny

🇧🇾 La semaine dernière la Biélorussie avait détourné un avion pour arrêter Roman Protassevitch, un journaliste dissident en exil. Cette semaine la télévision biélorusse diffusait "ses aveux", visiblement obtenus sous la torture. Vous pouvez lire davantage d'informations à ce sujet sur le fil twitter ci-dessous. C'est vraiment flippant.
Relire le briefing sur la Biélorussie