🇪🇦 Le triste record de Ceuta

Et d'autres nouvelles du monde

📈 Un flux migratoire jamais vu

Cette semaine, près de 8 000 migrants sont arrivés à Ceuta, une enclave espagnole au Maroc. Un afflux jamais vu auparavant. La moitié d'entre eux ont été renvoyés au Maroc quasi immédiatement, mais plus de 2000 mineurs sont toujours sur place. Des troupes additionnelles ont été déployées pour patrouiller la frontière. Alors que l'Espagne accuse le Maroc d'avoir favorisé ce flux migratoire spontané et massif, les relations entre les deux pays se sont un peu tendues en fin de semaine.

🇪🇺 Un petit bout d'Europe en Afrique

Ceuta fait partie de ce qu'on appelle les "places souveraines espagnoles", avec Melilla notamment. Ce sont des territoires espagnols situés sur la côte nord du Maroc. Un petit bout d'Europe en Afrique donc. Ceuta c'est 18 kilomètres carrés et 80 000 habitants. Tandis que Melilla compte 85 000 habitants pour 13 kilomètres carrés.

Lorsqu’au XVième siècle les rois catholiques mettent fin au royaume musulman et reprennent complètement la péninsule ibérique, ils s'aventurent jusque de l'autre côté de la Méditerranée pour y installer des places fortes militaires. Tout le long des côtes des actuels Maroc, Algérie, Tunisie et Libye, ils installent des postes avancés de l'armée pour défendre le royaume espagnol contre de potentielles incursions. Au fur et à mesure des siècles ces places fortes seront perdues à l'exception de quelques-unes dont Ceuta et Melilla.

Au début du XXème siècle le Maroc tombe sous protectorat franco-espagnol. L'Espagne gère le nord et le sud du pays tandis que la France administre toute la partie centrale. Ceuta et Melilla deviennent naturellement des centres logistiques importants pour l'administration du pays par l'Espagne. Et lorsque le pays reprend son indépendance, en 1956, l'Espagne garde Ceuta, Melilla et quelques petites roches sur le bord de la côte, invoquant le fait qu'elles appartenaient à l'Espagne avant le protectorat.

🛃 En première ligne

Aujourd'hui, les deux communes sont parties intégrantes du territoire espagnol. Elles ont le même statut que les communautés autonomes et sont peuplées pour moitié de descendants européens et pour l'autre de descendants marocains. Ce sont également des zones franches fiscales. Une économie parallèle s'est donc créée dans les régions marocaines autour de ces villes. On y achète des biens de premières nécessités à prix avantageux, que l'on revend ensuite plus loin au Maroc. Un trafic qui est toléré par les deux parties pour la stabilité économique qu'il apporte.

Car depuis l'entrée de l'Espagne dans Schengen, Ceuta et Melilla sont devenues de facto les deux seules frontières terrestres de l'Europe avec l'Afrique. De plus en plus de migrants tentent de passer la frontière : environ 50 000 chaque année.

L'Union Européenne a investi dans un système de double enceinte grillagée de plus de 6 mètres de haut avec un système sophistiqué de surveillance par radar et caméras à infrarouge. Malgré cela, en 2015, plusieurs centaines de migrants ont réussi à pénétrer dans les enclaves et une dizaine est morte sous les balles des gardes frontières.

🏥 Fallait pas l’inviter

Lorsque l'Espagne se retire du Maroc en 56, elle garde le contrôle de toute la partie sud, appelée Sahara Occidental, jusqu'en 1976. Le Maroc et la Mauritanie tentent alors de se partager le gâteau mais une guérilla, le Front Polisario, déclare l’indépendance du territoire. Une guerre d’embuscade s’enclenche entre les trois parties jusqu’à un cessez-le-feu favorisé par les Nations Unies en 1991. Depuis, le Sahara Occidental est officiellement réclamé par le Maroc.

Il y a 5 mois, sous l’influence des USA et après l’Arabie saoudite, Bahreïn et le Soudan, le Maroc a signé un accord de normalisation avec Israël. En échange, les USA et Israël reconnaissaient la souveraineté marocaine sur le Sahara Occidental.

Et quel est le rapport avec le sujet de cette semaine ? L'Espagne vient d'accueillir le boss du Front Polisario pour qu'il y soit hospitalisé. Et selon Madrid, le Maroc n'aurait pas du tout apprécié ce support médical et aurait volontairement relâché les contrôles à la frontière entre le Maroc et Ceuta pour faire pression sur Madrid à son tour.

Une autre explication avancée par différents observateurs et médias c'est le récent coup d'arrêt que le Maroc a mis aux différents flux de marchandises illégales mais tolérés de Ceuta vers le Maroc. Dans un contexte économique déjà très compliqué, cela a stoppé net l'activité économique de nombreuses personnes vivant autour de Ceuta et motivé leur tentative de départ vers l'Europe.

En 2014, cette photo d'un parcours de Golf à Melilla avait déjà fait le tour du monde.

Cette année ce sera certainement celle-là.

🌍 Le monde cette semaine

🕊️ Après 11 jours de combats, Israël et le Hamas ont convenu d'un cessez-le-feu. Au moins 230 personnes ont été tuées à Gaza et 13 en Israël.

🇧🇾 En Biélorussie, le site web du plus grand service d'information en ligne indépendant du pays a été fermé, officiellement pour fraude fiscale. Lors des dernières élections, Alexandre Loukachenko s'est autoproclamé président après des résultats très contestés. Les manifestations contre le régime durent depuis maintenant plusieurs mois. Relire le briefing sur la Biélorussie.

⛺ En 2020, 55 millions de personnes ont été forcées de se déplacer au sein de leur propre pays à cause du climat ou de conflits, selon l'Internal Displacement Monitoring Centre (IDMC). L'IDMC vient de publier son rapport que vous pouvez retrouver ici. Ces déplacés internes sont maintenant deux fois plus nombreux que les réfugiés qui, eux, passent une frontière.

🇪🇹 Les élections nationales en Éthiopie, prévues le 5 juin, seront de nouveau reportées pour la deuxième fois. Le premier ministre a invoqué des difficultés logistiques liées à la pandémie. Relire le briefing sur l'Éthiopie et la région du Tigré. Pour aller plus loin sur ce sujet, il y a également le dernier épisode de l'excellent podcast le Nouvel Esprit Public.

🇨🇱 Les Chiliens auront bientôt une nouvelle constitution qui viendra remplacer celle de l'ère Pinochet. Elle sera écrite par une assemblée constituante qui vient d'être élue par le peuple. 64% des élus de cette assemblée sont des indépendants.

🇨🇴 En Colombie, cela fait maintenant trois semaines que des manifestations ont lieu quasi quotidiennement. Parti initialement d'une réforme fiscale, le mouvement s'est élargi de manière plus générale contre le gouvernement. L'armée réprime la mobilisation de manière très violente : des dizaines de personnes sont déjà mortes.